Côtes d'Armor,  P.Culturel

Glomel, La Grande Tranchée

Fin mai, j’ai rejoint mes parents à Glomel le samedi en toute fin d’aprem. Ils m’avaient préparé le camping-car je n’avais plus qu’à partir ^^ Oui ça fait un peu court comme week-end mais bon c’est assez pour se dépayser et décompresser. Je les ai rejoint sur l’aire de camping-car à Glomel. Juste au dessus du camping, l’endroit est calme avec l’étang à coté.

Mon père voulait voir la Grande Tranchée… Je passe bien souvent dans le secteur et je n’étais même pas au courant de ça. Vous voyez ? on cherche toujours à aller au loin alors qu’il y a bien des choses à voir par chez nous.

 

L’Histoire
Le canal

Un canal imaginé par Vauban à la fin des années 1600 pour désenclaver Brest en cas d’attaque dans 1er temps puis par la suite relier les ports entre eux, Lorient, St malo, Nantes.

Cette idée sera repise et mise en exécution par Napoléon 1er en 1811 mais le chantier était titanesque. Le canal de Nantes à Brest commencera par ses 2 extrémités. Cependant un partie allait être plus compliquée que les autres. Il fallait une jonction entre le bassin de l’Aulne et du Blavet où le point culminant était de 207 m sur la région de Glomel.

Après étude du projet, la décision était prise, il fallait creuser 23 m de profondeur * 100 m sur une distance de 3,200 km pour arriver à une altitude de 184 m.

 

Qui pour creuser?

Bien qu’il y ait des ouvriers libres, le cahier des charges était clair, il fallait des condamnés militaires mis à disposition par l’armée.  Ces prisonniers sont tous passés en conseil de guerre pour des évasions, désertions, de fortes têtes, des retardataires ect… avec des peines allant de 3 à 9 ans. Ils venaient de partout mais pas de bretagne pour éviter les connivences avec les locaux.

Les travaux vont durer 9 ans de 1823 à 1832. ils seront entre 300 à 650 à travailler sur place soit au total 4000 bagnards à travailler sur cette tranchée.  Ils sont gardés par cinquantaine de gendarmes, ils logent sur place avec les condamnés. Un baraquement où les lits étaient des hamacs de marine.

Ce sont au total 3 millions de mètres cubes de terre enlevées à l’aide pioches et de pelles et transportée à dos d’homme ou de charrette. L’équivalent de la pyramide de Kheops c’est vous dire la quantité.

Un épidémie de fièvre intermittente va sévir et une centaines de personnes sur le camp y laisseront leurs vies. On apprendra bien plus tard que c’était le paludisme qui est transmis par le moustique bien présent dans les mariais environnant.

 

Vers la fin du bagne

En août 1830, les retours des 3 glorieuses ( 27, 28 et 29 Juillet où à terme Louis Philippe 1er monte sur le trône de France) arrivent dans les provinces. Cet évènement provoque un soulèvement des condamnés et les gendarmes sur place ne peuvent contenir les 500 bagnards.

On parle de la grande évasion de 1830.  250 d’entre eux s’en vont à Pontivy, à la tête Charles Beslay qui est l’entrepreneur des opérations de la Grande Tranchés. Il obtient meilleure nourriture mais aussi une meilleure rémunération. Il obtiendra aussi la grâce de tous les condamnés du Ministre de la guerre à Paris.

Mais en 1832, une menace de choléra se profile. Les conditions de vie sont tellement inhumaine et le climat humide n’aidant pas, le lieux est propice au développement de maladies. C’est la fin du bagne.

 

Et après?

Il faudra tout de même encore 10 ans pour que les travaux soient terminés par des ouvriers libres et pour voir des péniches passer. Le canal de Nantes à Brest ouvrira en totalité en 1842 pour une distance de 364 km. Cette partie n’a pas énormément vu de péniches dû au nombreux passages d’écluses. Sur le canal, il y 336 écluses mais en Centre Bretagne, le dénivelé est très important et sur 12 km, 44 écluses ont été construites dont 10 sur un seul kilomètre.

Le canal va contribuer au développement économique et industriel du Centre Bretagne. Si au début l’idée était de ravitailler la Rade Brest au niveau militaire, par la suite les temps changent et l’on va plutôt s’orienter vers le transport de matériaux. Le transport fluvial va cependant en pâtir avec l’arrivée du chemin de fer.

 

 

Ce qu’il était dit de Glomel des Ingénieurs des travaux pour le canal en 1829 :

« Ils s’accordèrent à comparer la Bretagne à la Sibérie, des mœurs sauvages comme l’est le pays, des chemins impraticables, des maisons de bourg obstruées par des tas de fumier infects (…). Pas un objet de plus que la commune nécessité. Le pain le plus usuel, les légumes les plus grossiers étaient un luxe inconnu, l’agriculture pauvre, l’industrie nulle et la misère plus que générale ».

 

 

Notre ballade

Après avoir mangé le midi au bord du canal, nous avions trouvé un petit coin bien tranquille. Nous nous sommes garés au centre nautique mais pas beaucoup de place et si, quand nous sommes arrivés il n’y avait pas grand monde quand nous sommes revenus c’était blindé. Lieu très prisé pour la balade dominicale^^ . Il faut mieux aller à l’opposé de la Grande Tranché, il y a un parking prévu.

Je me suis baladée le long du canal avec ma mère. Mon père et Loulou ont, eux, pris les vélo et on fait un plus grand tour que nous^^.

C’est bien agréable de se promener le long de l’eau à l’ombre des arbres. Mais à lire les panneaux le long du canal, on se rend vite compte que c’était l’enfer avec des conditions de travail et d’hygiène de vie inimaginables. Je trouve qu’il manque un peu d’entretien…beaucoup d’arbres morts dans l’eau.

 

Des panneau explique toute l’histoire de la Grande Tranchée ci dessus.

 

 

———————

52 min pour comprendre la Grande Tranchée. C’est très bien fait.

 

Pour situer

 

Sources : Wikipédia, cotesdarmor.com, ouest-france, sortie-en-bretagne.fr

2 commentaires

  • Gilbert G M O T

    Bonsoir et de nouveau Merci pour cette page d Histoire .
    Ah ce Marquis de Vauban je suis admiratif de toutes les réalisations qu il a faites …Vu tous les chantiers qu il a supervisés partout sur le territoire , Je pense qu il n a pas du user beaucoup le lit de sa maison !!!!

    • Les bretons

      De rien avec plaisir moi-même j’ai appris quelque chose ^^ Effectivement ce Mr Vauban devait avoir tout le temps le cerveau en ébullition un génie de son époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans 20 ans, vous serez d’avantage déçus par les choses que vous n’aurez pas faites que par les choses que vous aurez faites. Alors sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez. Marck Twain

Pour suivre toute notre cavale !