Finistère,  P.Religieux

La Roche Maurice, La Chapelle de Pont-Christ

Une chouette découverte lors de ma dernière venue dans le Finistère nord en janvier dernier. J’ai trouvé cette chapelle un peu par hasard. J’avais pourtant été voir l’enclos de la Roche Maurice il y a quelques temps mais je n’avais pas vu cette chapelle. Elle se trouve au bord de la rivière entre La Roche Maurice et Landivisiau. Il y a de quoi se garer juste avant le pont en pierre.

Arrivée en milieu d’après midi, je ne voulais pas trop perdre de temps pour faire des photos … en janvier les journées sont courtes^^

 

 

 

Le contexte de Pont-Christ

Sous l’ancien Régime, Pont-Christ était une trève de Ploudiry, la plus grande paroisse du Léon. De l’époque médiévale jusqu’au 18ème siècle, ce sont les Seigneurs de Brezal qui avaient la majeur partie des terres de  Ploudiry.

Après que les dernières personnes du nom de Brezal décèdent dans les années 1700, le marquis de Tinténiac hérite du fief Brezal.

A la Révolution, ce village qui dépendait de Ploudiry et qui comptait 206 hab, est intégré à la Roche Maurice.

 

la chapelle

la construction de la chapelle s’est étalée de 1533 à 1560. L’inscription sur l’église : « En l’an mil Dcc XXXIII Guille de Brezal et Marguerite Le Sénéchal firent faire ceste chapelle en honneur de Dieu et de Notre Dame de secours ».

L’Evêque de Léon, Rolland de Neufville, la consacre le 9 mai 1581.

Durant la Révolution, le dernier curé est un prêtre réfractaire. Il refuse de prêter sermont à la Constitution Civile du Clergé. Il est arrêté à St Servais en 1792 et sera emprisonné au château du Taureau, puis aux Capucins de landerneau et enfin la Citadelle de Ré où il décèdera en 1800.

Le dernier pardon en l’honneur de Ste Christine, en juillet, a eu lieu en 1882. La dernière messe fût célébré en 1885.

A la fin du siècle, laissée à l’abandon, la toiture s’éffondre.

Propos de Yan’ Dargent (18824-1899) Peintre-illustrateur

« La voix du vieux clocher d’où s’envolaient, jadis, en ce jour de pardon, de si joyeux carillons, s’est tue et en errant sous les arcades peu à peu envahies par le lierre, les vers inspirés ici à Hugues Delorme, nous viennent tout naturellement à l’esprit :

Temple dont le clocher sans voix
Domine un porche où pousse l’herbe,
Tu dis quand même, humble et superbe,
Ta fière chanson d’autrefois ».

 

Elle est classée MH en 1916.

En 1910, on organise des fêtes profanes qui remplace le pardon religieux. Ce dernier sera à nouveau célébré de 1981 jusqu’en 2009. Il ne sera pas maintenu faute de prêtre.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les habitants cachent la cloche dans l’église de la Roche Maurice. Ils voulaient éviter que la cloche ne soit fondue par les Allemands.

2 arcades gothiques s’écroulent en 1960, des travaux de consolidation et de restauration ne seront entrepris qu’à partir de 1988 et s’étendront sur 4 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Infos pratiques

Site en accès libre toute l’année.

 

Pour situer

Sources : chateauetpatrimoinerochois.fr, larochemaurice.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *