Côtes d'Armor,  Petite cité de caractère

Quintin

A 15 min au sud de St Brieuc ….Entre maisons à pans de bois, maisons de granit, un château et une sublime basilique, cette petite cité de caractère mérite vraiment le détour.

Un petit tour autour de l’étang est apaisant et les restes du château qui le surplomb donne du cachet. J’avais téléchargé (ici) le plan de la ville avec les choses incontournables à voir. Je voulais optimiser ma visite car j’étais attendue le midi à St Brieuc.

 

Garée sur l’air de camping car du coté de la piscine, je suis descendue à pied à l’étang puis vers le Carré aux vaches. Place de l’ancien champ de foire.

 

Entre pans de bois et granit

J’ai déambulé ensuite dans les rues pour remonter vers la basilique puis le centre bourg. Les vestiges du Moyen-Age et des années prospères du lin sont encore bien présents.

La tour des archives, inscrite à la fondation patrimoine pour être restaurée.

 

Au Moyen Age, le bourg n’était pas à sa place actuelle. Il était où se trouve aujourd’hui, la commune du Vieux Bourg qui est à peine à 10 km. La peste est passée par là et le bourg a déménagé à son lieu actuel.

Le Seigneur Goeffroy Ier Boterel, fils d’Alain de Penthièvre fera construire un château à la fin du 12ème siècle. Malheureusement par 2 fois, la ville va être mise à mal ; au 15 et 16ème siècle notamment avec la guerre entre le Roi de France et le Duché et la Guerre de la Ligue (guerre de religion) plus d’infos (ici). Le château ne résistera pas.

Son entrée ici ! mais chut….les photos seront pour une autre fois !!

Les toiles de Bretagne XVIe - XVIIIe - Lin et chanvre en Bretagne
http://bcd.bzh/becedia/fr/les-toiles-bretagnes-un-produit-dexportation

La ville va se développer essentiellement au 17 et 18 ème siècle avec l’essor des toiles de lin. En 1780, on comptait 83 marchands dans la ville!

Le tissage et le commerce de ces toiles notamment pour la confection de bonnets, cols… se situait dans un secteur bien défini. De St Brieuc, Corlay, Pontivy, Moncontour en passant par Loudéac.

Ces toiles de lin portaient le nom de Bretagne tout comme celles du secteur de Morlaix/Brest qui s’appelaient des Crées.  J’ai déjà dû parlé de ça dans des articles sur les enclos paroissiaux du Finistère. La carte ci-contre est très explicative sur la répartition en Bretagne de ce commerce.

Ces toiles Bretagne étaient exportées principalement en Espagne ainsi que ses colonies via le port de Nantes, puis ensuite de St Malo. Une réglementation se met en place, ce qui défini la zone de sa fabrication. Elle est très strict mais ça permet de garantir la qualité des toiles Bretagne et donc son exportation et ainsi sa prospérité.

Cependant, peu avant 1800, la libéralisation du commerce donne lieu à une déréglementation dont se plaignent les négociants. Des toiles venant de Prusse sont bien moins chères, c’est le début du déclin. Ne pas oublier non plus que la Révolution Française passe par là aussi donc beaucoup de choses changent aussi.

 

 

Sur la Place 1830. Il faut imaginer une halle en bois au 15ème s. Appelée aussi la Cohue qui prenait toute cette place, c’était ici que le marché se tenait qui était riche de divers marchands, lieu social par excellence. Seulement le manque de place pour les marchands et la vétusté de la halle ont conduit à sa destruction en 1830 … d’où le nom de cette place.

 

Au fil de ma visite…

 

Très joli trompe l’oeil !

 

Sur la Place Martray

 

L’Hotel de Ville

 

L’ancien Hospice St Jean du 15ème au 18ème siècle

 

La maison du tisserand pour découvrir cette activité. Plus d’infos sur le site (ici)

 

 

Une chapelle devenue … Basilique

A l’origine une chapelle. Devenue trop petite, une collégiale est construite au tout début du 15ème s.

En 1864, il est décidé de reconstruire une église, la Collégiale était à un niveau de délabrement avancée. Les début de la construction prendront du temps à cause d’épidémie de choléra, la chute du commerce des toiles… Mais en 1887, elle est enfin achevée.

Elle sera érigée au titre de Basilique en 1934.

Elle est magnifique et imposante avec son clocher haut de 75m et une hauteur sous voute de 16m. Par manque de temps, je ne suis pas rentrée dedans.

Je n’ai malheureusement pas pu tout voir de cette cité ! ça sera l’occasion d’y retourner … déjà que je n’ai pas mis toutes les photos que j’ai pu prendre !! Il y en a beaucoup là ^^.

C’est une très belle ville fleurie qui met bien son patrimoine en valeur. Les points infos aux lieux stratégiques sont très explicites. A visiter absolument.

Source : Wikipédia, InfoBretagne, Bcd.bzh, panneaux infos dans la ville.

2 commentaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ipsum sed felis dolor id at Donec commodo