Brocéliande,  Les forêts enchantées,  Morbihan

Néant s/ Yvel, Le Jardin aux Moines

La découverte de la Bretagne ne pourrait pas être entière si je ne vous parlais pas de nos forêts !

Forêts ET enchantées… Rien que ça !! Je veux bien évidemment parler de Brocéliande tout comme la forêt d’ Huelgoat (29) entre autre. J’ouvre donc une nouvelle partie pour vous faire découvrir ce coté Terre … ça change un peu de la mer ^^.

1er week end de déconfinement, on a choisi d’aller à Brocéliande histoire de prendre l’air un peu. C’est à une demi-heure de la maison, il n’en faut pas plus pour se dépayser ! On a sorti Maurice et nous voilà partis pour les lieux mythiques de Brocéliande.

Nous avons découvert le Jardin aux Moines, un bien joli nom !

 

Site mégalithique qui daterait au moins de 2500 ans avant notre ère. Le site a été redécouvert au début des années 80 lors de fouilles importantes par l’archéologue Jacques Briard et son équipe.

Il fait parti du site de l’ensemble néolithique des Buttes aux Tombes. Carte ci-dessous.

 

broceliande.brecilien.org

 

Le Jardin aux Moines est de forme trapézoïdale, il mesure 27 m * 6 m et composé de schiste rouge et de quartz avec des séparations transversales.  Un lieu de culte, une sépulture collective ? Sa fonction réelle reste encore une énigme et qui dit énigme dit légende, c’est bien connu !

Le mobilier du Jardin aux Moines
Plan du Jardin aux Moines

 

 

La légende raconte que les seigneurs du coin et certains moines festoyaient très souvent ensemble. Un jour de bonne fête, St Meen les surprit dans leur orgie. Il essaya de ramener les moines à la raison pour qu’ils reviennent à une vie plus monacale. Sans succès ! Il fût chasser. St Meen leur donna la punition divine et les changeât sur place en pierre d’où cette forme plus ou moins rectangulaire !

 

Autre légende : Les pierres maudites de Tréhoranteuk

Autrefois, le Sire Gastern, seigneur de Tréhoranteuk enclin à la violence et à la luxure, faisait régner la terreur au pays. Le jour des trépassés, en mécréant invétérés, il décida d’aller chasser en compagnie des soudards, de valets et de moines débauchés, méprisant en cela les préceptes chrétiens. Son filleul Jéhan, enfant doux et pieux, novice au monastère hospitalier de Saint Méen, n’avait jamais pu amender par le passé la conduite de son oncle impie, et encore moins en ce jour de fureur chasseresse et de défi à l’Eglise. La punition divine ne se fît pas attendre. Par un temps d’orage apocalyptique, au moment où les cloches de l’église sonnaient l’élévation, toute la troupe fut pétrifiée à jamais.                                                                         D’après le conte d’Ernest Du Laurens de la Barre paru en 1863

 

 

Le site se situe à 1,5 km de Tréhorenteuc en direction de Concoret sur la D141. Sur la gauche, c’est indiqué et le parking ensuite se trouve à 50m.

 

 

Le site est très paisible et accessible à tous et toute l’année.

Finalement on est bien sous les arbres aussi. Le site a plu à Baptiste, si bien que nous sommes revenu là pour y passer la nuit.

 

Source : broceliande.brécilien , tourisme-broceliande,

Mes livres sur Brocéliande (ici)

2 commentaires

  • G M O T Gilbert

    Bonjour a vous
    Je constate avec plaisir qu il y a encore des sites que je ne connais pas , malgré de nombreux séjour sur la presqu ile Bretonne .
    Merci beaucoup pour nous les faire connaitre

    • Les bretons

      Bonjour, je suis très contente alors c’est bien le but de ce blog. En même temps il y a temps de choses à voir par ici !!
      Ca vous donnera d’autres idées pour de futures vacances 😉
      Au plaisir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

facilisis mattis nunc consectetur Phasellus quis nec Lorem sem, in eleifend