Au delà du péage de La Gravelle ^^,  Limousin 2020

Corrèze, En passant par Millevaches

Nous avons quitté Felletin. Direction Meymac, nous entrons enfin dans cette réserve naturelle. Nous sommes dans le vif du sujet ; Le plateau de Millevaches. Drôle de nom d’ailleurs!

Atteignant quasiment les 1000m d’altitude pour les plus hauts endroits, nous sommes sur le toit du Limousin. Des arbres à perte de vue, des collines qui en cachent d’autres pour distinguer après avoir donné quelques efforts la chaine des Puys d’Auvergne et une vue imprenable sur le Limousin. Un seul mot magnifique.

Si l’on redescend un peu, on pourra se perdre un peu dans la lande et les petits chemins. Là on pourra découvrir la tourbière mais aussi la source de la Vienne. Sachant la Creuse et la Vézère prennent aussi leur source sur ce plateau.

La légende dit donc qu’une vachère accompagnée d’un impressionnant troupeau pâturant sur ces prairies d’altitude rencontra le diable en personne. Afin d’apaiser son courroux, elle lui abandonna ses vaches dispersées par l’orage. Mais cela ne suffit pas à le calmer. Immédiatement, le diable transforma ces cornes d’abondance sur pattes en mille rochers de granit. Ainsi naquit la légende du plateau de millevaches. (Source : Détour en France)

 

Prenons cette D36 par Fenier direction Meymac en passant par le petit village Millevaches. Sur cette petite route, plein de chose à voir :

  • Le signal d’Andouze

Il y a de quoi se garer sur le bord de la route sur cette petite aire de pique nique. Il faut traverser la route et prendre un petit chemin à pied qui monte, on se retrouve limite dans un champ avec au milieu une table d’orientation. En face, dans la brume, les mont d’Auvergne. Nous sommes seuls et pas un bruit ! Le bien être total.

 

  • La source de la Vienne

Reprendre la route et juste un peu plus bas, prendre sur la droite. Il y a un simple parking aussitôt à droite. On suit le panneau par un sentier qui longe le champs. On descend sur à peine 1 km pour tomber sur un tout petit ruisseau qui est en fait la source de la vienne. A bien y réfléchir, ça doit être ma première source ! Baptiste en a vu d’autres avec mes parents mais moi ça doit être ma 1ère ! Impressionnant de se dire que ce peu d’eau qui s’écoule là va terminer sa course dans la Loire.

 

 

  • Le Mont Bessou

Juste avant d’arriver à Meymac, il y a le Mont Bessou. Il faut aller voir ça. Vous allez monter dans une tour, en haut vous serez à 1000m d’altitude et vous aurez tout un panorama sur le plateau et vous verrez l’Auvergne avec chaine des Puys et même le Puys de Dôme. Il y a la brume mais l’on a pu distinguer quand même les puys. Sur le rebord du garde-corps les cartes pour reconnaître les points culminants. Un avantage à prendre de la hauteur, on a de la fraîcheur !

⇒ Petit conseil : Pour redescendre à Meymac prenez la route des hêtres… Petite route sinueuse, parfois dans un mauvais état, c’est l’ancienne route. Plusieurs avantages ; l’ombrage sous ces magnifiques arbres, les jolis points de vue et vous pouvez rouler tranquille !!

 

 

Eloignons-nous juste un peu …

  • La tourbière de Longéroux

De Meymac il faut reprendre la direction de Limoge puis ensuite St Merd les Oussines D109. Avec ses 250ha, ça lui vaut d’être la plus vaste tourbière du Limousin. Autrefois, la tourbière était utilisée pour le chauffage. Il y a 2 sentiers pédagogiques balisés, 1km et 9km. Possibilité aussi de visite guidée à voir avec l’office du tourisme de Meymac. Nous avons fait nos fainéants, nous avons pris le sentier d’1km !^^ Des petites infos le long du sentiers nous expliquent la faune, la flore et l’exploitation de la tourbière.

 

 

 

⊗ L’arrêt camping car à Meymac est très très bien. Je n’ai pas de photos malheureusement. La place est grande et très bon accès pour la borne. Calme la nuit.

Je recommande !

Adresse : Bd de la Garenne 19250 Meymac

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ut dictum luctus eleifend non ipsum