Finistère,  Religieux

Saint Thégonnec, L’enclos paroissial

Lors d’une de nos sorties dans le Finistère nord, nous nous étions arrêtés à St Thegonnec. A la porte des Monts d’Arrée et à 12km de Morlaix.

Réputé pour son enclos paroissial, St Thegonnec serait d’un point de vu architectural, le plus riche du nord Finistère. Bon je vous l’avoue maintenant ce n’est pas mon préféré ! Mais il faut remarquer, tout même, le travail fourni (et je suis toujours impressionnée!) et cet imposant clocher !!

Le tout fait en pierre de granit de Plouneour-Menez.

Bon notre visite s’est vite écourtée puisque peu de temps après notre arrivée, il y avait un enterrement de célébré. Donc nous n’avons pas eu le temps de rentrer à l’intérieur de l’église et les photos quelque peu cadrées pour ne pas avoir le corbillard…

Tant pis nous prendrons le temps d’y revenir une autre fois.

 

Un peu d’Histoire

Le pays Léon était au XVème siècle jusqu’au XVIIIème, une période faste avec le commerce florissant du lin et aussi du chanvre. On cultivait le lin sur la région, puis il était tissé et exporté vers le port de Morlaix ou des marins anglais venaient en acheter. On parlait de caste paysanne en les nommant Juloded en breton. Ces paysans riches du Haut Léon qui étaient des fabricants/marchands de lin voire même des tanneurs.

St Thegonnec était la paroisse la plus riche à cette époque où le commerce du lin dans la région était à son apogée. Et cette guerre des paroisses est bien connue, pour qui aurait le plus bel enclos pour montrer sa richesse ! St Thegonnec en est bien la preuve ; Le 1er clocher gothique de l’église date de 1563 mais la paroisse était en conflit avec Pleyben. Du coup, pour rivaliser, le 2nd clocher s’est élevé à partir de 1599. Il ne sera pas fait comme les autres, plus haut avec ses 43 m, il ne sera pas fait d’une flèche comme habituellement mais d’un lanternon.

Plusieurs styles se mélangent sur cet enclos dû au fait que le commerce de lin était prospère, les courants artistiques étaient, donc, plus importants mais la foi profonde des paroissiens était aussi bien présente et ils étaient désireux de se démarquer des paroisses voisines. Les ajouts et modifications de cet enclos se feront jus’en 1740.

Courant 18ème s. le commerce du lin déclinera suite à la taxe sur les toiles de lin anglais imposé par Colbert puis plus tard sur l’arrivée du coton.

 

Le calvaire date de 1610

 

L’ossuaire date 1676-82. Il est considéré comme le plus beau et plus achevé de Bretagne

La porte monumentale, elle aussi, en pierre de granit de Plouneour-Menez qui date de 1587-89.

 

La Légende St Thegonnec.

Il en existe 2.

1- La 1ère serait que St Thégonnec  né sur la commune actuelle de Plonevez Porzay à Trefentec. Par la suite il aurait crée son ermite à Plogonnec après avoir été chassé par les villageois et leurs chiens.

Plogonnec est du breton Ploe qui signifie paroisse et de St Conec voire Egonnec (Thegonnec) pour certains historiens.

Une chapelle dédiée au Saint, garde la mémoire de sa mésaventure, en Breton : Kement ki klanv er vro a deuio – Dre Tréfentec a dremeno….Pas un chien enragé ne dévastera la région sans passer par Tréfentec.

Il serait ensuite devenu le disciple de St Guénolé (abbé de Landévenec) qui l’aurait envoyé dans le pays Léon.

 

2- La 2nde serait que St Thégonnec serait un disciple de St Paul Aurélien. Tous 2 venus du Pays de Galles pour évangéliser la région au VIème s. Il serait à l’origine de l’église. La légende raconte qu’en revenant de Plouneour Menez avec une charrette pleine de pierres de granit pour la construction de son église, au détour d’un bois, arrive un loup et se jette au coup du cheval (j’ai lu un cerf aussi) et le tue. St Thegonnec fît un signe de croix devant le loup et l’apprivoisa aussitôt. Il pu rentrer avec le loup qui tirait la charrette. D’où le loup sur le blason de la commune.

 

Sources : Wikipédia, infoBretagne, St Thegonnec Loc Eguiner

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neque. non felis in lectus venenatis, tristique mattis ut