Culturel,  Finistère

Penmarc’h, Le phare d’ Eckmühl

Pour les vacances cet été, nous sommes partis plus vite que prévu ! Avant de rejoindre la presqu’île de Crozon, je voulais faire un détour par Penmarc’h voir le phare d’Eckmühl.

Je l’avais découvert sur un blog par hasard … celui de Catherine …catherinealouest.wordpress.com . J’ai eu un gros coup de coeur pour ce phare.

 

 

Pourquoi ? Pour sa coiffe en dentelle ! Digne d’une Marquise <3  Il est vraiment magnifique !

C’est une métaphore mais avec son style, ce phare est bien reconnaissable avec une histoire bien à lui !

Au cours des années 1800, le commerce reprend en Finistère sud grâce à la pêche de la sardine et aux maquereaux notamment avec les conserveries.

On décide donc de revoir la phare de l’époque pour assurer la sécurité le long de la côte. Cependant pour que le nouveau faisceau réponde au nouvelles conditions, le phare déjà en place est trop petit. La décision est prise de construire un nouveau  en 1890 pour un budget de 110 000 francs.

Seulement tout vient à être bousculé lorsque la marquise Adélaïde Louise d’Eckmühl  de Bocqueville lègue 300 000 mille francs pour la construction d’un phare à la seule condition qu’il porte le nom de phare d’Eckmühl. C’est en l’honneur de son père le Maréchal Louis Nicolas Davout, Duc d’Auerstaedt, Prince d’Eckmühl. Un titre de noblesse qu’il a obtenu après une bataille en Bavière en 1809 à proximité d’Eggmühl où il commandait des troupes napoléoniennes.

 

Les larmes versées par la fatalité des guerres, que je redoute et déteste plus que jamais, soient ainsi rachetées par les vies sauvées de la tempête. Maquise Adélaïde Louise d’Eckmühl

 

Elle souhaitait aussi que le phare soit situé sur la côte bretonne et qui puisse résister à toute intempérie ! Le site de Penmarc’h sera choisi suite à une commission. Afin de respecter les désirs de la marquise, l’architecte Paul Marbeau s’occupera de la partie décorative.

Le budget total du phare sera de 600 000 francs, les travaux débuteront le 18 septembre 1893. Il sera inauguré le 17 octobre 1897.

Haut de 65m, il a une portée lumineuse de 45 km.

Il a été automatisée en 2008. Il se visite par groupe de 40 personnes, il faut compter 30min environ pour la visite. Pour avoir une vue imprenable sur la baie d’Audierne, il vous faudra monter 307 marches

 

 

Nous sommes arrivés sur les coups de midi sous un grand soleil. Nous nous sommes garés sur le parking, j’avais pensé visiter le phare sur l’heure de midi et aller manger au bord de la mer après mais rien de s’est passé comme prévu !

Une looongue file d’attente était  devant l’entrée du phare en fait jusqu’à l’entrée de l’enceinte du phare !! Il y avait bien 2h à attendre …. facile !

Bon du coup demi tour, on a été acheter de quoi pique niquer et on a été à la Pointe de la Torche pour déjeuner. On a pris notre temps et on a profité de la plage et de faire tremper les pieds. A notre retour au phare, la queue avait diminué de moitié ! C’était déjà ça !

Il n’y avait plus qu’ à s’armer de patience ……et dans un vent qui pouvait décoiffer une bigoudène !! si si  je vous jure, dans la cour du phare il y avait un très gros courant d’air si bien que loulou est retourné à la voiture chercher des vestes !!  Il faisait froid à cet endroit.

 

Loulou était en plein reflexion dans cette file d’attente. Il n’avait pas pu monter au phare de l’île de Vierge, il a le vertige et il avait peur. Il n’avait pu que monter la moitié des marches.

Là, le phare est moins haut et il voulait essayer de nouveau…. Remarque c’était l’occasion. Mais je ne forçais pas, libre à lui.

Il s’est convaincu qu’il pouvait y arriver. Nous avons pris notre temps, il m’a tenu la main tout du long et je l’ai fait monter coté mur ! L’erreur à l’Ile Vierge est qu’il était coté rembarde et qu’il regardait toujours du coté du vide. Nous avons fait des pauses, il n’était pas du tout rassuré mais il était pourtant décidé à monter jusqu’en en haut.

1 ère victoire était d’arriver en haut, la 2ème a été qu’il ait pu prendre encore un peu de courage pour sortir dehors et voir la vue à 360°.

 

 

Dans la petite pièce quand on arrive tout en haut :

 

Nous voilà en haut avec cette superbe vue….Il était vraiment fier et il pouvait bien l’être !! Il a surmonté sa peur. J’étais super contente de lui. Ce qui m’a touché aussi c’est que les gens qui étaient avec nous l’ont encouragé c’était top. Nous avons fait un resto le soir, il fallait bien fêter ça ^^

 

Pour avoir cette vue sur la baie d’Audierne, il fallait bien ce petit effort !!

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour sur la terre ferme, un petit tour autour du phare avec une expo à l’arrière.

 

 

 

Bien que toute cette attente ait un peu bousculer mes plans, j’aurais aimé faire un saut au port du Guilvinec, cette visite m’a énormément plu et elle a été très positive pour Loulou ^^.

Nous avons repris la route pour la pointe du Raz . Le temps était avec nous, il fallait en profiter….

 

 

Source pour l’histoire du phare : Wikipédia, www.penmarch.fr, www.pharesdefrance.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

in nec ultricies vel, neque. quis, Donec